La paroisse fête sainte Anne et célèbre l’entrée en catéchuménat de Julie

9 août 2018

Nous fêtons sainte Anne. Voilà une mère qui a été sainte, mais dont la fille est bien plus sainte encore. Et c’est la gloire de la fille qui inonde la mère. Que cela, néanmoins, ne nous fasse pas réduire les mérites de sainte Anne. Les courthézonnais seraient les plus mal venus à le faire. Frères et sœurs, soyons fidèles au souvenir de son intercession et rendons-nous participants de la gloire de tous les saints : de saint Georges, de saint Denis et de tous les autres !

Dans l’évangile, nous avons lu ce qu’il convient d’appeler « la multiplication des pains ». Cela signifie, avant tout, que Dieu nourrit son peuple. Il le conduit au désert, mais il ne laisse pas mourir de faim ! Le désert, c’est le lieu de la proximité avec Dieu et sa nourriture nous fait proches de lui. C’est tout le mystère eucharistique. Nous mangeons ce pain et nous sommes nourris, mais ainsi nous sommes nous-mêmes mangés, assimilés à lui pour être capable d’aimer comme il aime.

Julie, tu deviens aujourd’hui « catéchumène », tu entres sur le chemin qui conduit au baptême. Et nous t’accueillons avec grande joie !

En fait, depuis longtemps, tu marches sur la route du Seigneur. Depuis longtemps, il t’accompagne. Tu n’as peut-être pas toujours perçu sa présence, mais il était là, attentif aux moindres de tes pas et dans ton cœur il murmurait son appel. Et, Julie, tu as entendu et de ton cœur est montée la réponse : « Je veux recevoir le baptême. Je veux être chrétienne. »

Ce chemin que tu prends, ne le mesurons pas, ni en mois, ni en années. Ce chemin, en fait, c’est le Christ lui-même. Tu es avide de vraiment le connaître. Ta confidence m’a touché. Je te promets de faire tout mon possible pour que moi et d’autres membres de notre communauté te donnent de le découvrir.

Il y a, nécessairement, un aspect de connaissance. Il est important de savoir qui est Abraham, qui est Moïse, qui est David. Il est important de connaître les prophètes. Il est nécessaire, aussi, de connaître les grands événements du salut : l’Exode, le Sinaï, la Terre promise, l’Exil. Il y a la Loi et le Culte, et avant la Loi et le Culte, il y a, plus décisif encore, l’Alliance. Par ton entrée en catéchuménat, le Seigneur tisse le premier lien de son alliance avec toi. Et, bien sûr, il y a Jésus.

Tu m’autorises, n’est-ce pas ? à en parler de manière personnelle ? Oui ?

Alors, je te dis mon cœur : Jésus, pour moi, c’est d’abord cet homme qui a la capacité extraordinaire d’entrer en communication avec une personne. Il est au milieu de la foule et d’un coup il interpelle Zachée ou Bartimée, ou bien il s’assoit près d’un puits et parle librement avec une samaritaine. Ou bien encore il dit aux pêcheurs du lac : « Venez à ma suite ! » Mais, Jésus, c’est aussi cet enseignement extraordinaire des béatitudes et des paraboles. Et ce qui dépasse tout : Jésus c’est celui qui donne sa vie, qui se livre aux mains des pécheurs pour sauver les pêcheurs. Et qui ressuscite : aucun tombeau n’aurait pu le retenir. Il est le Vivant, il est la Vie.

L’Eglise le confesse comme le Fils du Père, le Créateur de toutes choses : « par lui, tout a été fait ». Et il s’est incarné, il a pris chair d’une femme, la Vierge Marie. Il est Dieu fait homme. Folie de Dieu, mais certitude pour nous d’être aimés à sa mesure, qui déborde toute mesure.

Julie, tu vas découvrir Jésus et entrer dans le Mystère, tu vas toucher la hauteur de Dieu, et ton cœur va se dilater, ton esprit se renouveler et ta vie sera autre, remplie de lumière ! Ouvre ton cœur, ouvre ton cœur, ouvre ton cœur à la joie, à la joie de la foi !