La Pastorale Maurel à Courthézon

14 décembre 2018

La troupe « Li Pastourèu de Vedene » est invitée par la Municipalité de Courthézon

En Provence plus qu’ailleurs, le temps de Noël, fête de la famille par excellence et surtout des enfants, est l’occasion de festivités et de traditions : crèches (qui se sont développées dans les maisons au moment où la révolution les chassait des églises…), pastrages (les bergers qui viennent avec quelques brebis et agneaux à la messe de minuit, les plus célèbres étant les Baux et Seguret), treize desserts, chants traditionnels (en particulier ceux de Saboly).
Les pastorales sont jouées chaque année des centaines de fois par des dizaines de groupes de «  pastoraliers  » devant un public nombreux et enthousiaste.
La Pastorale est pourtant assez récente. C’est en 1844 que les anciens élèves de l’école des frères de la rue Nau à Marseille se retrouvaient dans le «  Cercle Catholique d’Ouvriers  » avec pour aumônier l’Abbé Julien. L’un d’entre eux, Antoine Maurel, ouvrier Miroitier, est l’auteur de la première pastorale, pleine de vie et d’entrain avec des chansons entraînantes, des scènes burlesques, d’autres émouvantes… «  La Maurel  » reste la plus jouée des pastorales. On peut cependant noter que la pastorale qui se jouait parfois dans les églises ou sur le parvis est dans la vieille tradition des «  mystères  » du Moyen Âge.
Une pastorale est normalement écrite et jouée en provençal avec parfois quelques passages en français comme lorsque parle le roi Hérode qui bien entendu n’avait rien de provençal  ! Cependant quelques auteurs ont voulu écrire des pastorales en français comme celle d’Audibert mais le français ne peut traduire la saveur des expressions provençales… La pastorale est toujours émaillée de chansons, de musique provençale…
On retrouve dans toutes les pastorales l’arrivée de Marie et Joseph à Bethléem, l’annonce faite aux bergers, leur venue auprès du nouveau-né et après eux celle de tous les villageois. Les personnages sont ceux de la vie quotidienne que l’on retrouve dans nos crèches : paysans, responsables communaux, le ravi, le fainéant, les gitans, les vieux, l’avare, l’aveugle… Et bien entendu, après diverses péripéties, disputes… tous se retrouvent dans l’harmonie aux pieds du nouveau-né.
Les pastorales sont le symbole fort de la culture traditionnelle provençale  ; la pastorale est la plus ancienne et la plus populaire pièce de théâtre provençale de Noël.

La troupe "Li Pastourèu de Vedene" nous présente aujourd’hui la Pastorale Maurel.

.