Feuille paroissiale de la semaine du 12 au 19 mai

9 août 2018

Onction des malades le jeudi de l’Ascension

Le jeudi 30 mai, nous célèbrerons l’Ascension du Seigneur. C’est la date traditionnelle pour la célébration de l’onction des malades au cours de la messe.

Longtemps, on a parlé de l’extrême onction. Elle était, effectivement, « extrême », très proche de la mort. Tout l’art était qu’elle soit juste avant, et pas après ! C’était une déviation de la tradition. D’autres sacrements, dans le passé, avaient connu le même sort. En particulier le baptême. Dans l’Antiquité, souvent, on attendait la mort pour le recevoir. C’est ainsi que l’empereur « chrétien », Constantin, l’a reçu. A vrai dire, les Pères de l’Eglise combattaient cette pratique. On a des textes de Jean Chrysostome, très critiques et d’une virulente ironie. Mais, un peu plus tard, en Occident saint Césaire, évêque d’Arles sur la première moitié du VIe siècle s’opposera, de la même manière, au report de l’entrée en pénitence.

L’onction des malades est pour les malades. Elle vise à un soutien et à un réconfort et du corps et de l’âme. Il est particulièrement significatif de la recevoir à l’occasion d’une opération chirurgicale. En tout cas, lorsque l’on est confronté à une sérieuse dégradation de son état de santé. On ne reçoit pas l’onction à l’occasion d’un rhume de cerveau ! Il y a fondamentalement l’expérience de notre fragilité humaine. Dieu vient à notre secours. Combien de fois dans l’évangile Jésus s’est-il approché d’un malade ou s’est-il laissé approcher par un malade ? Combien de fois n’a-t-il pas dit : « Va, ta foi t’a sauvé ! »

L’onction sera reçue dans la messe entre le Credo et la Prière universelle. La profession de foi introduit et la prière conclut. Bien entendu, c’est le prêtre qui se déplace et va vers les personnes qui restent assises. Il ne faut pas que cela soit improvisé. Ce n’est pas au moment où l’on entre dans l’église que l’on décide de recevoir l’onction ! Il faut s’inscrire. Soit à la permanence soit à l’église. Il faut, impérativement, le nom et le prénom. C’est ainsi que chaque malade aura sa place réservée.

Assez fréquemment je donne l’onction à la maison de retraite. Ce sont les familles qui le demandent. C’est une très bonne initiative. Simplement il faut éviter d’attendre à l’excès. Il vaut mieux anticiper ! Et ainsi on célèbre dans de bonnes conditions. Il est bon, alors, que la personne communie.

AGENDA DE LA SEMAINE

Samedi 11 mai  : 18h30, messe anticipée du quatrième dimanche de Pâques.
Dimanche 12 mai
 : 10h30, messe du quatrième dimanche de Pâques.
Mardi 14 mai
 : 10h15, messe à Saint-Vincent. Agenda paroissial
Mercredi 15 mai 
 : 14h30, Mouvement chrétien des retraités à la maison paroissiale.
17h, AOCC à la maison paroissiale.
Jeudi 16 mai : 9h, messe au presbytère.
Samedi 18 mai 
 : 11h, baptême de Kélia Hérodote.
17h, Concert de printemps.
18h30, messe anticipée du cinquième dimanche de Pâques.
Dimanche 19 mai
 : 10h30, célébration de la Confirmation.

NB. L’inauguration du clocher prévue ce dimanche aura lieu le samedi 29 juin, 12h.

CHANTS DE LA MESSE DU 12 MAI

ENTREE. Venez, approchez-vous. Soyez bénis, soyez nourris.
Venez, l’amour est partagé. Aucun n’est digne chacun est invité.
1. Venez, n’attendez pas, il a préparé ce repas.
Osez, venez déposer, vos nuits, vos croix. Voyez, il nous ouvre la joie.
2. Venez, n’attendez pas, il vient apaiser notre soif.
Osez, venez déposer, vos cœurs, vos choix. Voyez, il nous donne la joie.
3. Venez, n’attendez pas, il vient pour allumer la foi.
Osez, venez déposer, vos peurs, vos voix. Voyez, il devient notre joie.

ASPERSION. J’ai vu l’eau vive jaillissant du cœur du Christ, alléluia !
Tous ceux que lave cette eau seront sauvés et chanteront : alléluia, alléluia, alléluia ! (bis).
J’ai vu la source devenir un fleuve immense, alléluia !
Les fils de Dieu rassemblés chantaient leur joie d’être sauvés : alléluia, alléluia, alléluia (bis).

INTRODUCTION AUX LECTURES. Souffle de vie, force de Dieu, viens, Esprit de sainteté.

1. Pour envahir toute la terre, Viens Esprit Saint. Que du ciel descende le feu de ton amour.
Des cœurs troublés, des âmes lasses, Sois le Soutien. Tu changeas l’apôtre timide en un martyr.

PSAUME. Terre entière chante ta joie au Seigneur !

1. Acclamez le Seigneur, terre entière, servez le Seigneur dans l’allégresse,
Venez à lui avec des chants de joie.
2. Reconnaissez que le Seigneur est Dieu : il nous a faits et nous sommes à lui.
Nous, son peuple, son troupeau.
3. Oui, le Seigneur est bon, éternel est son amour,
Sa fidélité demeure d’âge en âge.

OFFERTOIRE. Il est l’agneau et le pasteur,
Il est le roi, le serviteur !

1-Le Seigneur est mon berger. Je ne manque de rien
Sur des prés d’herbe fraiche, il me fait reposer.
2- Il me mène vers des eaux tranquilles et me fait revivre ;
Il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom
3- Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ;
Tu répands le parfum sur ma tête ma coupe est débordante.

COMMUNION  : Table dressée sur nos chemins, pain partagé pour notre vie !
Heureux les invités au repas du Seigneur, Heureux les invités au repas de l’amour.
1-Tu es le pain de tout espoir, Pain qui fait vivre tous les hommes !
Tu es le pain de tout espoir, Christ lumière dans nos vies !
2-Tu es le pain d’humanité, pain qui relève tous les hommes !
Tu es le pain d’humanité Christ lumière pour nos pas !
3-Tu es le pain de chaque jour, pain qui rassemble tous les hommes
Tu es le pain de chaque jour Christ lumière dans nos vies :
ENVOI. Nous te saluons, ô toi, Notre Dame,
Marie, Vierge sainte que drape le soleil,
Couronnée d’étoiles, la lune est sous tes pas,
En toi, nous est donnée l’aurore du salut.

1. Marie, Eve nouvelle, et joie de ton Seigneur,
Tu as donné naissance à Jésus le Sauveur.
Par toi sont ouvertes les portes du Jardin,
Guide-nous en chemin, étoile du matin.
2. Tu es restée fidèle, Mère au pied de la croix,
Soutiens notre espérance et garde notre foi.
Du côté de ton fils, tu as puisé pour nous
L’eau et le sang versés, qui sauvent du péché.
3. Quelle fut la joie d’Eve lorsque tu es montée plus haut que tous les anges, plus haut que les nuées,
Et quelle est notre joie, douce Vierge Marie, de contempler en toi la promesse de vie.