Baptêmes

8 septembre 2020

Depuis le confinement il y a eu très peu de baptêmes. Beaucoup ont été reportés à l’automne, d’autres ont disparu ; j’espère qu’il y aura des réinscriptions en 2021.

Ainsi, septembre va être le mois des baptêmes. On ne va pas rattraper le retard, mais on va, partiellement, corriger. Par exemple, il y aura trois célébrations ce week end : deux le samedi et une le dimanche. Cependant, alors qu’une nouvelle organisation se mettait en place pour les rencontres avec les parents, nous aurons eu une préparation réduite au minimum : une seule rencontre, très proche du baptême, et totalement consacrée à la préparation de la célébration. Du coup, aussi, a disparu la célébration du sel, qui créait un contact entre la famille et la communauté paroissiale.

Au printemps prochain, j’espère bien que les choses auront un cours complètement normal. Mais, même si nous devons encore subir des contraintes, je voudrais qu’on relance l’accueil des parents qui demandent le baptême pour leurs enfants.

Premier point : dès qu’il y a une demande, je reçois les parents ou, au moins l’un d’entre eux (c’est, la plupart du temps, la maman) et j’explique notre dispositif. Il y a la possibilité du baptême, mais il y a, aussi, la possibilité d’une entrée en catéchuménat. Le but, en fait, n’est pas de substituer l’entrée en catéchuménat au baptême, mais de faire réfléchir et décider les parents. Lors de cette rencontre, je donne rendez-vous pour une réunion sur le fond, qui rassemblera plusieurs couples de parents. Plus tard, à l’approche du baptême, souvent la veille, il y aura la préparation de la célébration. Normalement, alors, famille par famille. On détermine aussi la date du rite du sel et je parle de la bénédiction des baptisés qui se fait en début d’année.

Pour la réunion de fond, il serait très souhaitable que je sois accompagné par un ou deux laïcs, pas nécessairement les mêmes. Il s’agit de donner un témoignage de vie chrétienne. Quand le moment sera venu, je ferai un calendrier et je vous solliciterai.